Pourquoi boire un verre de vin par jour ?
Pourquoi boire un verre de vin par jour ?

Pourquoi boire un verre de vin par jour ?

Pourquoi peut-on boire un verre de vin par jour ?

Souvent associé à l’esprit de fête et à la détente, le verre de vin posséderait des vertus santé à condition d’en faire une consommation modérée, pour éloigner le risque de dépendance à l’alcool.

Consommation d’alcool : quel impact sur la santé ?

Que ce soit du vin blanc, du vin rouge, de la bière ou même du champagne, consommer de l’alcool produit des effets sur le corps humain, qui lorsqu’il n’est pas consommé avec modération, peut représenter un risque pour la santé. En effet, l’éthanol (molécule chimique de l’alcool), commence son trajet dans l’estomac, traverse l’intestin puis le tube digestif jusqu’à se retrouver dans le sang. Une fois la circulation sanguine atteinte, il imprègne le circuit cérébral ainsi que la totalité des tissus de l’organisme et finit par être dégradé par le foie.

D’après certains chercheurs, les buveurs d’alcool commencent à ressentir les premiers effets d’une boisson riche en éthanol (vin, champagne, alcool fort) au bout de 60 minutes, moment à partir duquel l’alcoolémie est le plus élevé. Cela se traduit, chez les femmes comme chez les hommes par divers symptômes tels qu’une diminution de la douleur, un sentiment d’euphorie ainsi qu’une diminution de la température corporelle ; dans un second temps, les verres d’alcool consommés avec excès peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque, un ralentissement des réflexes, une diminution de l’attention et de la concentration ainsi que des troubles du sommeil.

Fort heureusement, une consommation raisonnée d’alcool, qu’il s’agisse d’un verre champagne ou de bière, ne présenterait pas de risque pour l’organisme et posséderait même des bienfaits à condition de limiter sa consommation journalière à 1 verre de vin, plus particulièrement le vin rouge. Un seul mot d’ordre : la dégustation ! 

Découvrir le vin :  Quel vin avec du saumon fumé en entrée ?

Quels sont les bienfaits de consommer 1 verre de vin par jour ?

Allonger son espérance de vie 

D’après les chercheurs d’Harvard, les buveurs de vin rouge vivraient en moyenne plus de 3.5 années supplémentaires, comparés à des non-buveurs ou des personnes consommant de la bière et du vin blanc. Cela s’explique par la présence de resvératrol sur la peau du raisin qui prévient les maladies liées au vieillissement dont la réduction de plus de 75‰ de démence sénile ! 

Limiter le risque de maladies neurodégénératives

Le vin rouge améliorerait les capacités cognitives telles que la mémoire, l’intégration des connaissances et la gestion émotionnelle. Encore une fois, c’est l’action antioxydante du resvératrol qui permet de maintenir l’activité cérébrale, et ainsi de lutter contre l’apparition de pathologies comme Parkinson ou Alzheimer.

Une prévention efficace contre les troubles cardiovasculaires

Nul besoin de réaliser une nouvelle étude, l’OMS confirme que le resvératrol diminue de moitié les risques de survenue d’infarctus du myocarde et autre trouble cardiaque en stimulant la circulation sanguine et en augmentant le diamètre des vaisseaux sanguins. De plus, les procyadinines contenues dans le vin rouge protégeraient l’enveloppe cardiaque de tout risque éventuel de maladie. 

Se protéger des cancers

Boire 1 verre de vin rouge par jour serait bénéfique d’un point de vue préventif contre la survenue de cancers, notamment celui du poumon (jusqu’à 60‰ chez un fumeur !). Grâce à l’action de la protéine resvératrol, le développement des cellules cancéreuses est bloqué dans l’organisme ; de quoi redonner un peu d’espoir pour les personnes atteintes de cancers, à condition de consommer des boissons alcoolisées avec modération !

Découvrir le vin :  Est-il bon de boire du vin tous les jours ?

Chasser le stress

Ce n’est plus à prouver, se servir un verre de vin libère des endorphines et diminue la tension artérielle, de quoi créer une atmosphère interne propice à la détente et la relaxation. De plus, des récentes études américaines ont permis de découvrir la présence d’une enzyme à la surface du raisin, dont les propriétés naturelles permettent de stopper l’action du stress sur les cellules organiques.